Liens utiles

Données & Publications

BiblioSHS

Portail d’information scientifique des unités CNRS en sciences humaines et sociales (BiblioSHS) Revues, ouvrages, bases de données négociés et financés par le CNRS et mis à disposition de ses unités, soit un accès au texte intégral de plus de 8 000 revues et 11 000 monographies.

Plateforme ouverte des données publiques françaises (Data.gouv.fr)

La plateforme “data.gouv.fr” permet aux services publics de publier des données publiques et à la société civile de les enrichir, modifier, interpréter en vue de coproduire des informations d’intérêt général.

Déviance et société

Analyse, à travers les courants de recherche les plus récents, des phénomènes de société tels que l’insécurité, les drogues, les délinquances, la prostitution, la corruption, la criminalité organisée, les peines privatives de liberté, etc

Laboratoires de recherche

Centre de recherche Sociologique sur le Droit et les Institutions Pénales (CESDIP)

Le CESDIP a vocation à produire des recherches sur les phénomènes de criminalité et de délinquance (et plus largement de déviance) et sur les institutions en charge de prévenir, contrôler, incriminer ou réprimer ces phénomènes (en premier lieu les institutions pénales).

Groupe Européen de Recherches sur les Normativités (GERN)

Réseau scientifique européen étendu sur dix pays, qui réunit une douzaine de centres et des chercheurs de différentes disciplines. Son domaine de recherche s’étend à toutes les formes de déviance et de contrôle social, en particulier les délinquances, les institutions pénales, les politiques publiques de sécurité ainsi que la place des questions pénales dans la société.

Laboratoire de Sociologie Quantitative du CREST (LSQ)

Facilite et promeut l’usage de méthodes quantitatives diversifiées, adaptées au traitement de problèmes sociologiques importants. Il contribue à l’innovation en matière de quantification, en veillant à ce que l’excellence technique soit mise au service de la pensée sociologique. Il constitue un lieu de débats entre chercheurs d’orientations théoriques diverses, sur la base de données empiriques solides.

Observatoire Régional de la Délinquance et des Contextes Sociaux (ORDCS)

Programme de recherche de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (MMSH, USR 3125). L’Observatoire a pour missions « la récolte et l’analyse des données locales sur les phénomènes de délinquance et leurs contextes sociaux ; la conduite de recherches scientifiques originales sur les phénomènes de délinquance et leurs contextes sociaux ; la réalisation de diagnostics et d’évaluations de type scientifique au bénéfice des collectivités territoriales et des organismes publics ou parapublics concernés. ». Le programme a fermé ses portes le 31 décembre 2017. Toutefois les rapports de recherche de l’Observatoire demeure une source pertinente pour l’OSCJ.

Laboratoire Printemps

Créé en 1995, le laboratoire Printemps (Professions, Institutions, Temporalités) de l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines est une unité mixte de recherche associée au CNRS depuis 1998.

Chercheurs

Délinquance, justice et autres questions de société (Laurent Mucchielli)

Site de ressources documentaires et d’analyse critique animé par un réseau de chercheurs en sciences sociales.

Site personnel de Philippe Robert

Organismes producteurs de données

Institut d’aménagement et d’urbanisme de la région Île-de-France (IAU-IdF)

« L’Institut d’aménagement et d’urbanisme de la région d’Île-de-France, fondation reconnue d’utilité publique par décret du 2 août 1960, procède à toutes études, enquêtes et recherches ayant pour objet l’aménagement et l’urbanisme dans la région Île-de-France. Elle peut prêter son concours technique à tout organisme qui le lui demanderait pour effectuer des études similaires en France et à l’étranger. »

Institut National de la statistiques et des études économiques (INSEE)

Direction générale du ministère de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique et du ministère des Finances et des Comptes Publics, qui collecte, produit, analyse et diffuse des informations sur l’économie et la société françaises.

Observatoire Français des Drogues et des Toxicomanies (OFDT)

L’OFDT est un groupement d’intérêt public qui a pour objet d’éclairer les pouvoirs publics, les professionnels du champ et le grand public sur le phénomène des drogues et des addictions. Il rassemble, via son dispositif permanent d’observation et d’enquêtes, des informations provenant de sources différentes et scientifiquement validées sur les substances licites comme illicites. Il fait également l’analyse et la synthèse des données dispersées relatives aux drogues issues de différentes sources. Il est en mesure d’apporter un concours méthodologique à la préparation et au suivi des travaux d’évaluation du plan gouvernemental. Il renseigne et documente de multiples questions dans le domaine des substances psychoactives et des dépendances, également sur les jeux de hasard et d’argent et la question de l’abus d’écrans. L’OFDT est l’un des relais nationaux de l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (EMCDDA).

Sous-direction de la statistique et des études (SDSE)

Statistiques et chiffres clés du ministère de la Justice

Interstats (Ministère de l’Intérieur)

Interstats présente des données de référence, des analyses, des études et des séries de chiffres mises en ligne par le service statistique ministériel de la sécurité intérieure (SSMSI). Dirigé par un inspecteur général de l’Insee, le service est composé de statisticiens des corps de l’Insee, de policiers, de gendarmes et de membres des corps administratifs et techniques du ministère de l’intérieur.

Observatoire de la Sécurité des Moyens de Paiement (OSMP)

L’OSMP, crée en 2016, vise à favoriser “l’échange d’informations et la concertation entre toutes les parties concernées (consommateurs, commerçants et entreprises, autorités publiques et administrations, banques et gestionnaires de moyens de paiement) par le bon fonctionnement des moyens de paiement et la lutte contre la fraude”.

Inserm CépiDic

Inserm CépiDic contribue à enrichir les registres de causes médicales de décès et des pathologies. Le CépiDic est reconnu par l’Autorité de la statistique publique comme participant au système statistique français et européen, au même titre que l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) et les services statistiques ministériels.