Observer dans la durée le crime et l’insécurité

Objectifs

Suivre l’évolution dans le temps de délinquances à victime directe (comme les agressions, vols, cambriolages…) et du sentiment d’insécurité, principalement à partir d’enquêtes de victimation [Lire la suite]

Nous allons suivre les variations dans le temps des :

  • Agressions [Voir]
  • Vols personnels [Voir]
  • Débits frauduleux [Voir]
  • Cambriolages [Voir]
  • Vols de et dans les voiture [Voir]
  • Ensemble des vols et cambriolages [Voir]
  • Renvoi par la victime à la police [Voir]
  • Renvoi par la victime à l’assurance [Voir]
  • Sentiment d’insécurité [Voir]

[Lire la suite]

Le taux de prévalence mesure dans une population le pourcentage (..)

La multivictimation est le nombre moyen de faits similaires par victime au cours de la période observée (..) [Lire la suite]

Nos sources de données

L’Enquête permanente sur les conditions de vie des ménages (EPCV) est un dispositif national d’enquêtes transversales (questionnaire directif complété dans le cadre d’un entretien en face à face). Les enquêtes sont conduites chaque année entre 1996 et 2006 auprès de ménages ordinaires résidant en France métropolitaine. Ce dispositif s’inscrit dans la continuité d’une série d’enquêtes annuelles menée depuis 1988 par le Gouvernement auprès des ménages. Elle remplace le Panel Communautaire des Ménages qui explorait plusieurs domaines (relations sociales, chômage, revenu, le travail, la santé, l’éducation, le logement,  etc..). Ce panel avait notamment été développé pour pallier les faiblesses des enquêtes Emploi et Budget de Famille et disposer de données harmonisées dans l’ensemble de l’union européenne. Les enquêtes EPCV actualisent les principales caractéristiques socio-économiques relatives aux conditions de vie des ménages, aux changements qui interviennent dans leur bien-être grâce à l’interrogation des mêmes individus. Le questionnaire porte sur les pratiques quotidiennes de santé des individus, la participation sociale des personnes au travers de l’emploi, la vie associative et des loisirs ainsi que sur les conditions de travail. Un petit module se focalise la délinquance subie par la population, le sentiment d’insécurité, les agressions, le cambriolage de la résidence principale, les vols de voitures. Il s’agit de la première enquête qui interroge les victimations dont les enquêtés ont pu être l’objet. Ce sont ces données nationales que l’OSCJ a mobilisé pour effectuer la sérialisation.

[Pour en savoir plus, cliquez ici]

Depuis 2007, l’enquête de victimation – Cadre de vie et sécurité – (CVS) succède sur ce point au dispositif  EPCV. Il s’agit d’enquêtes par questionnaire directif complété dans le cadre d’un entretien en face à face (en 2018, les questionnaires « ménage » et « individu » sont administrés par les enquêteurs de l’Insee sous un mode de collecte assistée par ordinateur-Capi). Les enquêtes sont conduites par l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) auprès de ménages ordinaires résidant en France métropolitaine. L’enquête CVS cible principalement les faits de délinquance dont les ménages ont pu être victimes ainsi que leurs conséquences matérielles, corporelles ou psychologiques (alors qu’auparavant, l’lnsee mesurait “la délinquance subie par la population ainsi que le sentiment d’insécurité à l’aide des enquêtes permanentes des Conditions de vie (EPCV)“). Les enquêtes CVS portent sur plusieurs victimations de ménages (cambriolages, vols domiciliaires, atteintes aux véhicules et dégradations de domicile) et individuelles (vols, agressions et atteintes sexuelles) afin d’estimer leur importance et leur variation dans le temps. Des questions portent également sur les dépôts de plainte à la police ou à la gendarmerie ainsi que sur l’opinion des enquêtés concernant leur cadre de vie et le sentiment d’insécurité.

[Pour en savoir plus, cliquez ici​]

[Résumé en cours..]

[Résumé en cours..]

L’Observatoire de la Sécurité des Moyens de Paiement a été créé en décembre 2016 pour estimer la fraude et émettre des recommandations visant à renforcer la sécurité des moyens de paiement. Il agrège les données statistiques de fraude aux moyens de paiement et harmonise ses modalités de calculs. Les travaux statistiques de l’Observatoire couvrent le virement, le prélèvement, les cartes de paiement, les cartes de débits, les cartes de crédits les cartes commerciales les cartes prépayées, le chèque. Ils examinent l’état de la fraude sur le paiement, sur le chèque, sur le virement  et sur le prélèvement, le retrait par carte. Les données sont basées sur les remontées d’informations du Groupement des cartes bancaires CB, de MasterCard et de Visa, et émetteurs de émetteurs de moyens de paiement/de cartes privatives (American Express, Oney Bank, etc.) ou collectées auprès de la Banque de France à partir des déclarations règlementaires annuelles de fraude de fraude reportées par les prestataires de services de paiement agréés.

[Pour en savoir plus, cliquez ici]

Sérialisations